Accueil > Plus de la moitié des jeunes Québécoises vivent anxiété ou dépression

Plus de la moitié des jeunes Québécoises vivent anxiété ou dépression

ledevoir.com | Les jeunes Québécois — et les jeunes Québécoises surtout — vivent des moments d’angoisse. La pandémie passée, leur santé mentale reprend un peu de mieux, mais le mal est fait. C’est ce qui ressort du portrait photo d’une des plus grosses recherches sur la santé mentale des jeunes publiée mercredi. Près de 18 000 Québécois de 12 à 25 ans, provenant de 64 écoles, cégeps ou universités de l’Estrie, des Laurentides, de la Mauricie–Centre-du-Québec et de la Montérégie ont été sondés. [ Lire la suite ]

À lire également : La santé mentale des jeunes filles « semble aller particulièrement mal »

La propriété des articles, photos ou images, capsules vidéo ou sonores et références mis à votre disposition appartient aux auteurs et vous sont offerts à titre informatif seulement. Ils ne reflètent pas systématiquement les orientations, la philosophie et les valeurs de CAP santé mentale. Image de vignette courtoisie pixabay.com

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
Janssen
Otsuka
Lundbeck
VIA Rail Canada
MSSS
L’Appui proches aidants
Réseaux communautaire de Santé et de Services sociaux
Centre d’apprentissage Santé et Rétablissement
Lafrance Communication
Api
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm
AQIISM
Raise Solutions
David Communication
Centre Axel
Productions Cina
Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Fondation Québec Philanthrope

Merci à nos donateurs corporatifs :

Rio Tinto
Fondation Famille Leclair
iA Groupe financier
Dariane Sanche
Francouvertes